Archives pour février 2010

Le lendemain matin, nous partons pour une excursion organisée sur le Doubtful Sound. Il n’y a que des excursions organisées dans les Sounds, donc ne rêvez pas de louer votre propre bateau pour aller vous balader… Pour atteindre le Doubtful Sound, il faut traverser le lac Manapouri en bateau (environ 45mn), puis emprunter une route de 22km jusqu’à Deep Cove, petit port où l’on trouve l’embarcadère pour les croisières sur le fjord. Il n’y a donc pas d’autre moyen d’accéder au fjord.

A Doubtful Sound, on dit qu’il pleut deux fois par semaine : pendant trois jours puis pendant quatre jours…(mouhahaha). Le matin nous partons sous un soleil radieux en laissant derrière nous ceci :

Doubtful Sound

Sauf que devant il y a ceci :

Doubtful Sound

Le jour de notre passage dans le Doubtful Sound ne fera donc pas exception à sa réputation… Après le bateau, un bus nous amène jusqu’à l’embarcadère. Sur la route, qui tournicote dans tous les sens (ceux qui ont le mal des transports, beware !), le bus fait une pause touristique sur un pont, et c’est sous la pluie que nous sacrifions au rituel photographique avec nos amis japonais :

Doubtful Sound

Ensuite, le bus termine le parcours, nous embarquons sur un bateau et c’est de l’intérieur que nous allons découvrir le Doubtful Sound, et ses brumes…

Doubtful Sound

Nous reprenons donc la route dans le sens inverse, et nous trouvons bloqués à l’entrée du tunnel, qui est à sens unique, et qui change de sens toutes les 15mn seulement.  C’est donc l’occasion d’observer cet intéressant animal, le Kéa, un genre de gros perroquet montagnard qui a pour particularité de manger les joints des voitures. Et en effet :

Milford Sound

C’est aussi l’occasion de revoir ça :

 Milford Sound

Et puis de faire une petite pause pour admirer les Mirror Lakes, avec une toute légère brise qui rompt la perfection du reflet… (mais ne soyons pas trop difficile non plus)

Milford Sound

 Et parce qu’après une journée aussi grise et pluvieuse, nous l’avons bien mérité, soirée spa au camping du jour !

 Milford Sound

Conclusion, la Milford Road, 240km aller-retour, vaut vraiment le coup, même si on n’a pas le temps de naviguer sur le Sound. Après tout ça, un bon gros dodo sous la couette, car demain c’est reparti, nous allons naviguer sur le Doubtful Sound.

Ca y’est, après cette incroyable route-de-film-de-science-fiction, nous arrivons à Milford Sound. Le temps est toujours aussi couvert, le ciel si bas que nous nous sentons vraiment écrasés par l’immensité de ces roches. C’en est presque oppressant. Mais surtout sublime.

Milford Sound

Et puis tout de même la preuve que nous y étions vraiment, avé le crapaud itou itou :

Milford Sound

Malgré un très court répit de la pluie, qui nous permet de prendre ces photos et de marcher un peu dehors,  le temps qu’il fait ne nous donne pas envie de faire la balade en bateau, celle qui navigue le long du Milford Sound, et la route nous a tellement plu que ça ne nous semble pas si grave. Et ce d’autant que le lendemain, nous devons faire le Doubtful Sound.

 

Merci d’avoir bien voulu jouer à mon petit jeu et d’avoir satisfait mon caprice :D Merci aux « sous-marins » qui ont bien voulu laisser un petit com alors qu’ils ne l’avaient jamais fait. Tout ça fait très plaisir ! Je voulais juste vous réveiller un peu mais je suis comme vous, prise dans le quotidien, et bien souvent les balades sur le web ne sont que zapping d’une page à l’autre… on n’a pas le temps de laisser sa trace (sauf que Big Brother veille et sait exactement combien vous êtes… ).

J’ai noté un regain de commentaires après avoir laissé un message sur l’autre atelier… Il y a une newsletter aussi sur ce blog, à laquelle vous pouvez vous inscrire, si vous voulez être averti par email à chaque nouvel article. Ça se trouve au-dessus, dans le menu de la bannière. Et le flux RSS fonctionne également si vous êtes adepte de Blogline, Netvibes, Google Feed ou autre.

Le voyage est loin d’être fini ! Il reste 20 jours en Nouvelle Zélande, et au rythme de 3, 4, 6, ou 10 articles par journée, je vous laisse calculer, on est loin d’être arrivé à Auckland ! Pour l’instant, demain matin vous verrez Milford Sound… ou tout du moins un bout de la chose. Stay tuned !

Enfin, émergeant brutalement de ce dédale, nous somme saisi par le spectacle qui s’offre à nous : les à pic de quelques centaines de mètres laissent la place à des monuments de roche, un couloir titanesque nous guide a travers un monde brumeux, inquiétant. Sur les sommets, plus de milles mètres au dessus de nous, on aperçoit des glaciers aux reflets saphir, suspendus au bord du vide. Les mots me manquent pour vous transmettre à quel point nous sommes écrasés par cette nature prodigieuse, violente, née de forces inimaginables et pourtant perceptibles…

Reprenant nos esprit, (et accessoirement le contrôle de mon fidèle campervan), nous regagnons cette route, qui pareille au fil d’Ariane, serpente et nous guide dans ce labyrinthe granitique jusqu’aux portes du Mordor.

En effet, devant nous se dressent de gigantesques murailles couleur acier, dans un cirque aux dimensions tout simplement olympiennes. Je me rappelle alors les mots d’un de nos amis sur Tahiti qui, décrivant ce lieu, me parlait de la porte des enfers… cela ne me parait plus exagéré.

Seule marque de l’homme, cette route que rien n’arrête, même pas cette forteresse inviolable, percée par un improbable tunnel qui nous mène vers Milford Sound…

Note de Dorothée : aller, et maintenant on joue à un nouveau jeu : il faut au moins 20 commentaires pour qu’un nouvel article soit publié. Et oui je sais c’est presque du racolage, mais que voulez-vous ça me prend un temps fou de fouiller tant dans ma mémoire que dans mes fichiers photos pour vous faire de beaux articles et de beaux montages photos ! Alors on a besoin d’encouragements, on a besoin de voir que vous êtes à fond avec nous. Il reste encore 20 jours de voyage à travers l’ile du Sud et l’ile du Nord alors à vous de voir !! :D