Archives pour septembre 2008

Maintenant que vous nous connaissez, vous savez que notre challenge quotidien est de trouver le plus bel endroit-de-la-mort-qui-tue pour déjeuner dans notre camping-car. Sur le parking du Royal Albatross Center, le challenge du jour est accompli sans difficulté !

Bon c’est pas le tout,mais il faut repartir maintenant…

C’est alors que nous apercevons ce magnifique planeur, qui se détache dans la lumière du soleil ; mais ce n’est que lorsque l’oiseau passe juste au dessus de nos têtes que nous apprécions la taille de l’engin… tout simplement hallucinant.

Royal Albatross Center

Après avoir emprunté la gravel road finale (une route de graviers, enfin non goudronnée quoi), nous apercevons enfin la pointe de la péninsule dominée par le fort Taiaroa et le Royal Albatross Center. Tout d’abord et pour vous distraire un peu, je vous invite à lire l’anecdote concernant la pièce d’artillerie fonctionnelle, cachée sous terre, et prête à défendre la Nouvelle Zélande contre l’invasion Russe :

taiaroa.jpg

C’est donc ici, à Taiaroa Head, que niche la seule colonie continentale d’albatros royaux, les plus grands oiseaux marins de la planète. En effet, l’envergure de ces oiseaux atteint 3m pour les spécimens adultes. Encore plus extraordinaire, cet oiseaux parcours près de 200 000 km par an autour du pôle sud : il effectue plusieurs tours du monde par an au dessus de tous les océans, utilisant à merveille son incroyable aérodynamisme et sa connaissance parfaite des courants aériens afin de limiter ses dépenses énergétiques. Je ne m’étendrais pas sur l’éthologie des albatros, mais le contenu et la présentation de l’information fourni par le centre est de très bonne qualité.

Nous accédons enfin au poste d’observation donnant sur les falaises qui abritent la colonie. L’attente est un peu longue, mais nous pouvons observer de jeunes spécimens qui ressemblent à des poussins gros comme des oies. Des grosses peluches et des œufs ont été fabriqués à taille réelle et correspondent à différents âge permettent d’apprécier la dimension de ces gros bébés, et surtout leur poids puisqu’ils sont remplis de sable pour mieux se rendre compte… Impressionnant ! Et ça fait le bonheur du crapaud qui n’a que faire des explications scientifiques divulguées par notre guide, en anglais qui plus est.

Quittant Dunedin par une banlieue chic construite à flanc de montagne, nous nous engageons sur une magnifique petite route de crête qui n’est pas sans nous rappeler la superbe Summit Road d’Akaroa. En regardant dans le rétroviseur, nous apercevons Dunedin, qui comme la plupart des grandes villes néozélandaises semble se lover dans cette nature si tranchée, si présente. A peine 10 min de route et nous avons déjà oublié les turpitudes de la ville. Le Campervan slalome habilement sur cette superbe route, parfois simple chemin au bord du vide, qui nous offre une multitude de point de vue sur une côte découpée, assaillie par une mer topaze. La grâce (et le beau temps) semblent guider notre voyage et cette journée sur la péninsule sera tout simplement magnifique…

Highcliff Road

Comme nous commençons à en prendre l’habitude dans le paysdu long nuage blanc, des vues incroyables, l’envie de s’arrêter partout, des vallons verdoyants…

Highcliff Road
Highcliff Road

Et puis tout à coup le bleu à perte de vue :

Highcliff Road
Highcliff Road