Archives pour août 2007

en vrac

Ayant eu des p’tits soucis de carte bleue à Christchurch, nous avons été contraints de rester une journée de plus dans cette ville. Non qu’elle ne soit pas agéable, mais nous avions hâte de nous lancer dans la nature néo-zélandaise dont nous avions tant entendu parler…

Bref, Christchurch est une ville anglo-saxonne typique, avec un quadrillage de rues bien perpendiculaires, pas de charme particulier à l’exception du sublime jardin botanique et de quelques batisses gothiques victoriennes d’époque, notamment le Art Center dont je vous ai parlé. Ce qui m’a marquée, c’est que ces bâtisses anciennes, au lieu d’être récupérées par l’état ou par les communes pour en faire des musées, des lieux historiques, sont pour la plupart récupérées par le domaine privé qui en fait des boutiques. Cette observation va se confirmer dans toute la Nouvelle Zélande.

Ci-contre, en vrac les prospectus récupérés à Christchurch. Je vous en reparlerai, mais la Nouvelle Zélande est le pays du prospectus.

Ci-dessous sur la première photo, et comme je vous le disais, immeubles anciens et immeubles modernes se côtoient dans cette ville, comme ici l’immeuble IBM et un ancien bâtiment de gare, lequel abrite un cybercafé.

 

La Cathédrale de Christchurch est une église gothique construite en 1864 (et achevée seulement en 1904). Il s’agissait d’un rêve de la part des premiers émigrés britanniques de construire une ville dont le coeur serait une cathédrale, et qui soit la plus anglaise possible.

Christchurch Cathedral

Ici encore une ancienne maison victorienne transformée en boutique de fringues.

boutique

Et ci-dessous une maison qui abrite une association de soutient des personnes atteintes de dyslexie.

maison de la dyslexie

A ne pas rater également, la Christchurch Art Gallery, un musée d’art contemporain vraiment très chouette, dont l’entrée est gratuite, et qui possède un espace pour les enfants original et rigolo. Pas de photo de l’intérieur, puisque comme souvent c’était interdit.

Christchurch Art Gallery

Voilà, Christchurch c’est fini. C’était notre premier contact avec une vraie ville depuis que nous avions quitté Paris un an plus tôt, donc je me suis fait les remarques suivantes : tout d’abord, c’est la fin de l’automne et je constate qu’il va falloir porter des leggins l’hiver prochain. Bon, j’imagine que d’ici à ce que ce soit l’hiver en France (je ne savais pas encore comment allait être l’été en France), j’aurais le temps de m’y faire. Deuxième remarque, nous sommes bel et bien en Polynésie, et pourtant les maoris, premier peuple à avoir vécu en Nouvelle Zélande, sont quasi invisibles. Où sont-ils ? Nous réaliserons plus tard qu’ils sont majoritairement installés dans l’ile du nord pour des raisons historiques, celle-ci ayant un climat beaucoup plus doux.

Allez, dans le prochain article nous allons enfin prendre la route au volant de notre copain le Camion (surnommé ainsi par Luna), et voir un peu de paysages. A partir de là, autant vous prévenir tout de suite, vous allez bouffer du paysage !!

Luna, du béton, des oiseaux

Nous sommes toujours à Christchurch et cette fois nous visitons the Art Center. Il s’agit d’une ancienne université du XIXème siècle reconvertie au XXième siècle en centre culturel. Aujourd’hui, l’endroit abrite des boutiques et galeries d’art, des artisans, des cafés, et des évènements culturels.

art center

art center

Z’en voulez encore ? En voilou !

encore le jardin botanique

Bien sur, vous avez déjà eu un aperçu de ce parc botanique dans l’article précédent, mais voici encore quelques photos.

Outre l’émerveillement que nous avons à vivre les couleurs d’une saison que nous avons manquée pour cause de Tahitilife, ce parc est absolument sublime. Certes, nous n’avons pu apprécier la multitude de fleurs dont il regorge au printemps, mais ces couleurs ont largement compensé cette absence.

Quel plaisir de se balader dans un si beau parc, voilà quelque chose qui n’existe pas à Tahiti.

Automne au parc botanique

Au jardin botanique de Christchurch, Luna découvre un tapis de feuilles d’automne.

Luna dans les feuilles